La bataille de Badr

La bataille de Badr

La bataille de Badr

Les musulmans étaient sortis vers Badr pour intercepter une caravane commerciale de grande valeur, et ainsi tenter de récupérer une partie des biens qui leur avaient été spoliés. Mais Allah qui avait d’autres plans pour eux, fit qu’ils se retrouvèrent face à face avec l’armée Quraychite. En effet, Allah avait décidé que ce jour devait être le jour du discernement : (Rappelez-vous), quand Allah vous promettait qu’une des deux bandes serait à vous. Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu’Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité… [8;7].

Ainsi, le Prophète (paix et bénédictions sur lui) apporta un soin particulier à la préparation de ce combat décisif. Il commença par récolter un maximum d’informations stratégiques sur ses adversaires, en déterminant leur nombre et leur composition. Ensuite, comme nous l’avons vu, il plaça son armée sur le champ de bataille de façon à avoir l’avantage du terrain. Et enfin, il donna des directives très précises à chacun de ses soldats, et veilla à ce que leurs rangs soient toujours parfaitement alignés, pour ne former qu’un seul corps. Et ce n’est qu’au terme de cette préparation minutieuse qu’il s’en remit à son Seigneur et l’invoqua ardemment pour qu’Il lui accorde la victoire, du haut de son poste de commandement.

De son côté, Abou Jahl totalement aveuglé par son orgueil implorait également Allah en ces mots : ‘Seigneur ! Il a rompu nos liens de parenté et nous a apporté ce que nous ne savons pas. Mets-le alors en déroute ! Seigneur ! Accorde ton secours aujourd’hui, à celui d’entre nous que Tu aimes le plus et qui te satisfait le plus’ [Rapporté par Ahmad, AlHakim, et Al Nassaï – Sahih].

Ainsi, avant même le commencement des hostilités, Allah envoya des signes en faveur de ceux qu’Il aimait. Il fit descendre, pendant la nuit, une douce rosée du côté des croyants, qui les purifia et affermit leurs pas en tassant la terre et facilitant leur avancée, tandis qu’une forte averse s’abattit sur les idolâtres qui eut pour conséquence de les ralentir et d’affecter leur moral.

Au matin, les affrontements commencèrent par trois combats singuliers qui tournèrent vite à l’avantage des musulmans. Fous de rage, les idolâtres se mirent à décocher leurs flèches en direction des musulmans, puis les chargèrent sans jamais trouver de faille à leur défense. Alors que les attaques se faisaient de plus en plus intenses, le Prophète (paix et bénédictions sur lui), tout en dirigeant les opérations, levait les mains pour implorer son Seigneur jusqu’à ce qu’Abou Bakr eut de la peine pour lui. Là encore, Allah entendit les invocations de Son Prophète et ne tarda pas à lui répondre :(Et rappelez-vous) le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu’Il vous exauça aussitôt : ‘Je vais vous aider d’un millier d’anges déferlant les uns à la suite des autres’. [8;9], tandis que la demande adressée par Abou Jahl à Allah resta évidemment sans réponse : Et l’invocation des incroyants n’est qu’aberration [40;50].

Ayant reçu la bonne nouvelle de son Seigneur, le Prophète (paix et bénédictions sur lui) autorisa les musulmans à sortir de leur position défensive, et leur ordonna de contre-attaquer. L’ennemi était déjà bien affaibli par ses tentatives vaines de briser les défenses musulmanes, alors que ces derniers étaient plus motivés que jamais en voyant leur Prophète revêtir son armure pour se joindre au combat dans lequel ils avaient les anges pour alliés : Et ton Seigneur révéla aux anges : ‘Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans le cœur de ceux qui ont mécru. Frappez au-dessus des cous, et frappez les extrémités de leurs doigts. [8;12]. Le rôle des anges, était ici d’accroître le courage des musulmans, de les rassurer, et d’intervenir directement dans les combats.

Devant tant de ferveur, les idolâtres qui étaient pourtant trois fois plus nombreux que les musulmans commencèrent à entrevoir la défaite, et beaucoup d’entre eux se mirent à fuir. Abou Jahl, le tyran Quraychite, essaya dans une dernière tentative de resserrer les rangs de son armée en les motivant, jurant cette fois par Al Lât et Al ‘Ozza, avant de succomber lui-même à l’attaque de deux jeunes médinois.

C’est ainsi que deux ans après l’hégire, au 17ème jour de Ramadan, Allah accorda la première grande victoire de l’Islam face à l’idolâtrie. ‘Dieu vous a donné la victoire à Badr, alors que vous étiez en état d’infériorité numérique…’ [3;123].

Et comme pour répondre aux supplications d’Abou Jahl, Allah révéla : ‘Si vous avez imploré l’arbitrage d’Allah, vous connaissez désormais la sentence [8;19].

alkahf
alkahf



error: Le contenu est protégé