Le mérite du souhour

Souhour

Le mérite du souhour

       تَسَحَّرُوا فَإِنَّ فِي السَّحُورِ بَرَكَة

D’après Anas ibn Mâlik, qu’Allah lui donne satisfaction, le Messager d’Allah, que la Prière et le Salut d’Allah soient sur lui, a dit : Veillez à bien prendre le dernier repas de la nuit, car il y a dans ce repas, une bénédiction.[Al-Boukhari & Mouslim]

Sens global du texte

Le Prophète [nous] a ordonné de prendre As-Sahûr qui est le fait de déjeuner avant l’aube. Ceci a pour objectif premier de jeûner, puis aussi de se rappeler la sagesse Divine qu’il y a derrière cet acte, et qui est la descente de la bénédiction ; bénédiction dont les utilités sont toute aussi mondaines qu’eschatologiques.

Parmi les bénédictions et bienfaits du dernier repas de la nuit, il y a le fait d’acquérir l’aide dans l’obéissance à Allah pour toute la journée. Ceci pour la personne qui mange beaucoup comme pour la personne mince, fainéantes dans leur adoration.

Il y a aussi le fait que celui qui prend ce repas, ne se lasse pas de la répétition du jeûne et ce, contrairement à celui qui ne prend pas ce repas pour qui cette répétition quotidienne, devient vite pesante et difficile. On a aussi la récompense résultante du fait de s’appliquer à suivre le prophète dans ses actes.

Il y a aussi le fait que celui qui prend ce repas, se lève dans le dernier temps de la nuit, moment propice à l’évocation d’Allah et à la demande de pardon puis il prit la prière du l’aube en groupe et ce contrairement à celui qui ne prend pas ce repas, et ceci est visible de manière flagrante. Le nombre de priants accomplissant la prière de l’aube en groupe pendant le mois de ramadan, est bien supérieur à celui des autres périodes de l’année en raison du fait qu’ils se lèvent pour prendre le dernier repas de la nuit.

Enfin parmi les bénédictions de ce repas, il y a le fait d’accomplir un acte d’adoration poussant à obéir à Allah, à suivre les traces du Prophète et à se soumettre aux prescriptions Divines que l’on comprenne leur sens ou non.

Que pouvons-nous déduire de ce hadith ?

1 – L’exhortation (acte vivement conseillé) à prendre le dernier repas de la nuit et l’obéissance à un ordre légiféré en l’accomplissant.

2 – Chercher à acquérir la bénédiction en prenant ce repas et ne pas la perdre en le négligeant. La bénédiction réside dans l’action elle-même et dans celui qui l’exécute en prenant ce repas.

3 – L’apparence du texte inspire l’obligation, mais quand on y joint d’autres propos du Prophète, l’ordre change en acte vivement conseillé.

4 – Certains ont dit que la durée de la prise du dernier repas de la nuit devait être la même que la durée de prise du repas de rupture du jeûne, mais ceci est contraire à la sagesse du jeûne et à son objectif qui est l’abstention des plaisirs du ventre et du bas-ventre. Et cela ne peut être rendu possible sauf par la diminution de la nourriture. Il leur a été répondu que la sagesse du jeûne n’est pas uniquement suspendue à la diminution de la nourriture et de la boisson, mais c’est avant tout, un acte d’obéissance à Allah.



error: Le contenu est protégé